Samedi 8 Mars 2014

Scolaires Provinciaux : Martelange 2 - 1 Meix

L’équipe
Nathan M
Timothé
Lucas
Lilian
Maxime
Simon
Frédéric
François
Nathan H.
Alex
Thomas
Fabrice
Dorian
Justin

Introduction
Après des semaines de matches remis, de terrains gorgés d’eau, c’est un soleil radieux qui nous accueille à Martelange.
Cet air de printemps nous donne un gout de renaissance.
Parmi les supporters, il se dit que Coluche, Shrek ou même la Boule de Fort Boyard pourrait venir assister à la partie… Lequel des trois, ou les trois à la fois ???

Le match
Les premières minutes ne sont pas à notre avantage ; nos scolaires ont du mal à se mettre en place et, dès la deuxième, Nathan doit déjà se coucher.
Un premier éclair dans la grisaille de ce début de match est une tentative lointaine de Fred. Et, la minute suivante, c’est Thomas qui récupère le cuir à l’entrée du rectangle adverse, crochète son vis-à-vis et ouvre le score : 0-1 ! On joue alors depuis 9 minutes et on est gâté !
Mais ça ne dure pas : durant cette première mi-temps, on assiste à une partie fade, avec peu d’occasions de part et d’autre. A croire que, comme les spectateurs, les acteurs voudraient cueillir les pâquerettes en bord de touche et se la couler douce sous ce généreux soleil printanier. La sève tarderait-elle à monter ?
Malheureusement, la fin du premier acte va être catastrophique : sur coup de coin, les ardoisiers vont rétablir l’égalité et, dans la minute suivante, Lilian sort sur blessure… Ces coups du sort vont-ils réveiller l’ardeur de nos mauves ?
Durant la pause, on sent que Michel a remis les pendules à l’heure, mais ce n’est que feu de paille… On frôle d’ailleurs la chute aux enfers lorsque Tim dégage un essai adverse sur la ligne, lorsque les rouges touchent le piquet ou lorsque Dorian obtient une carte jaune pour simulation…
« Y’a rien qui va ! » sort Michel, dépité…
De plus, les esprits s’échauffent : sur ce coup-là, je pense pouvoir dire que l’arbitre n’est pas étranger à cette montée d’humeur : après une première période durant laquelle pratiquement rien n’a été sifflé, voilà qu’en seconde mi-temps il siffle à tout-va, va à la poche à plusieurs reprises… cette inconstance dans les décisions (pour les deux équipes) n’aide pas les deux équipes… Nos jeunes ont besoin de limites : il faut siffler plus souvent et plus justement !
(facile à dire diront les referees, vous n’avez qu’à prendre le sifflet… et bien parfois, oui, ce serait peut-être préférable…)

Soit, après cette première moitié de période difficile à gérer pour les nôtres, voilà qu’ils reprennent des couleurs et de l’ardeur pour la fin de match : Thomas, de la tête sur corner, Dorian, seul vers le but, puis une seconde fois, sur une grossière erreur du gardien, touche le piquet… On sent qu’ils veulent forcer le destin… mais nos chances sont passées…
Et sur un contre, sur le flanc gauche, à trois minutes du terme, une passe en retrait nous achève : 2-1 !
Les dernières secondes restantes, on sent que le réservoir est vraiment à sec !

Conclusion
Le silence qui régnait dans les vestiaires après le match en disait long… pas besoin de commentaire supplémentaire.
Nous n’avons pas livré un grand match et la victoire aurait été imméritée. Mais la défaite, si près du but, est difficile à avaler.
Une nouvelle fois, il faut relever la tête, retrouver son jeu, car ni Toernich, ni Martelange, ne jouent mieux que nous.
Je pense que ce qu’il manque à certains, c’est se faire mal pour faire le pas supplémentaire pour récupérer le ballon.
Durant le match, on a entendu que les joueurs s’encourageaient mutuellement : il faut continuer, faire bloc… le championnat est encore long !

Manu Bernard