Samedi 17 Mai 2014

Scolaires Provinciaux Finale Interprovinciale ; Victoire au mental de nos U17 : Meix 3 - 2 Huy

Comme des pros !

Pour faire ce déplacement historique pour le club de Meix où les scolaires et juniors défendront les couleurs du club pour la finale du tournoi interprovincial, le déplacement en car est organisé : les équipements trouvent place dans les soutes, le ravitaillement liquide (ça c’est pour après !) monte à bord également, le sourire est de la partie ! C’est qu’une journée comme celle-là, on ne la vit pas souvent : il faut en savourer chaque moment ! On se demande même si le club ne va pas participer à l’achat du car de Virton pour organiser les déplacements de l’an prochain…

Nous quittons donc Meix vers 12h30, traversons les Ardennes, franchissons la Meuse, et prenons la direction du Hainaut. Pendant ce temps, Michel a « quizzé » ses joueurs et leurs parents sur leurs souvenirs de la saison (Jacqueline et François faisant d’ailleurs un 10/10, avec, en prime pour François, le bon pronostic !). Peu avant d’arriver à Charleroi, nous arrivons dans un autre monde : on se croirait dans les Vosges, accueillis de part et d’autre de la voie d’accès par de nombreux terrils : on est bien dans le « pays noir » ! Maisons en briques rouges, vestiges du passé minier de Châtelet. En arrivant, on est surpris par un incendie qui s’est déclaré dans les toitures d’une maison du centre-ville, par une espèce d’harmonie jouant du tambour à travers la ville, par la simplicité des installations d’accueil … mais aussi par l’organisation : chaque hôte a son rôle à jouer, on voit que le club a mis les petits plats dans les grands pour réussir au mieux cette journée de finales, depuis les U13 jusqu’au U21, les matches se succédant sur le terrain principal du club hennuyer.

Quelque temps après notre arrivée, la fameuse harmonie arrive même au stade. On aura bien besoin de leur tambours pour encourager nos jeunes, mais après s’être désaltérée, elle repart par où elle est arrivée…

Le décor est planté : les 19 jeunes de l’équipe ont fait le déplacement : Nathan, Alex, Lilian, Fred, Simon, Tim, Charles, Théo, François, Dorian, Fabrice, Julien, Nathan, Lucas, Lucien, Justin, Maxime, Léopold et Thomas sont là !
De l’ombre à la lumière, le noir et le blanc, le yin et le yang, …
L’ambiance est là : fumigènes, encouragement des supporters et des juniors, klaxons, vraiment comme des pros ! Et Michel a son gris-gris… (Non, non, Michel, tu es encore bien jeune, les cheveux gris, ce n’est pas pour tout de suite !)
Comme dans un stade de D1, les joueurs montent en file indienne sur le terrain puis saluent le trio arbitral (ça aussi, ça fait partie de la fête) et leurs adversaires du jour, applaudis par les spectateurs !
Pour la troisième fois en trois semaines, nous jouons contre des « sang et or ». Cet or va nous éblouir (jusqu’à nous aveugler !) durant la première mi-temps, nos scolaires « étant encore dans le car » (d’après le coach des premières !) ; il nous faudra attendre une demi-heure pour passer enfin la moitié du terrain et, à ce moment-là, le score est déjà de 2-0 (un tir imparable des 20 m et une reprise de la tête sur corner). Sans l’un ou l’autre arrêt déterminant de Nathan et un piquet à notre secours, nous sombrions corps et âme sans avoir pu revendiquer quoi que ce soit : nous étions vraiment de « mauvais blancs » et non les « mauves et blancs » fiers et entreprenants des dernières semaines. De plus, Dorian, à côté de ses pompes, demande son changement après 15 minutes. Personne, à cet instant, n’aurait osé parier un kopek sur l’issue de la rencontre… ou plutôt sur une issue favorable pour notre club : seul Michel y croyait (et encore ?) !
Après ces 30 minutes, nos joueurs inquiètent fébrilement le gardien adverse par une tête de François venue de Maxime, mais rien de bien dangereux… Par contre, juste après, Julien, parti à la limite du hors-jeu, file sur le côté droit et, plein de sang-froid, glisse le cuir sous le gardien : c’est 2-1 et 100% de réussite !

C’est sur ce score que le repos est atteint et, comme le dit mr Angonèse, notre espoir est que l’adversaire a douté durant ces quelques minutes…
Personne ne sait ce qui s’est dit dans les vestiaires, ni quel cheveu Michel a tiré, ni quelle onde positive est arrivée jusque Châtelet… mais il faut dire que l’or va bien pâlir jusqu’à devenir du toc et que nos Gaumais vont faire honneur à leurs couleurs et que le mauve, symbole de deuil, va resplendir durant la seconde mi-temps !

Dès les premiers instants, c’est une action Dorian-Julien qui aboutit à François mais celui-ci rate une occasion en or ! Sur le coup franc qui suit, c’est Fred qui shoote bien, mais dans les gants du gardien.
Nos joueurs montent en puissance, commencent à se rebeller, et Nathan, comme Dorian, sont avertis. Mais on sent cette envie qui revient ! Max tente de loin ; Dorian reprend du droit, mais son tir manque de puissance ; Fred, sur une passe de Fabrice, tente aussi sa chance mais son tir n’est pas assez appuyé ; un coup franc de Tim arrive pour Lucas mais qui commet une faute au moment de tirer.
On retrouve alors nos attaquants faisant le forcing devant la défense et l’essai de Dorian, à ce petit jeu, passe peu à côté alors que le gardien n’est plus maître de ses filets. Un peu après, c’est Thomas et Dorian qui pressent mais la défense a le dernier mot.
Il reste environ un quart d’heure et la délivrance va arriver par Dorian (tir dans le rectangle, sur la gauche) sur un service de Maxime : 2-2 ! L’ambiance, déjà chaude chez les supporters, va encore monter d’un cran !
Nos scolaires reviennent de loin, mais ne sont pas rassasiés : il reste environ 8 minutes, lorsque Maxime, au point de pénalty, crucifie les Liégeois d’un tir dans le plafond : 3-2 ! Quel revirement de situation !
Les dernières minutes seront longues, très longues, mais le score ne bougera plus ! Les jaunes et rouges, à bout moralement et physiquement (ils n’étaient que 12 sur la feuille), tenteront le tout pour le tout mais sans succès, leur meilleur joueur se faisant d’ailleurs exclure pour un comportement déplacé envers l’arbitre …

Euphorie, à la limite de l’hystérie !
Le coup de sifflet final retentit et c’est la liesse dans le camp gaumais ! Tout le monde se congratule, parents, joueurs, accompagnateurs, …Ils l’ont, leur cerise sur le gâteau !
Un mondial déjà réussi !
Une saison comme celle-là, profitons-en, car on n’en vit pas des pareilles tous les ans !
Nous, les moins jeunes, avons vécu Mexico 86 !
Le 4 mai, nous avons revécu Belgique-Russie contre Tubize !
Le 10 mai, nous avons revécu Belgique-Espagne contre Rixensart!
Je ne me souvenais d’ailleurs pas que la Belgique avait vaincu l’Argentine car, ce samedi 17 mai restera gravé à jamais dans nos mémoires, comme si notre équipe nationale avait gagné la coupe du monde !
D’ores et déjà, notre mondial brésilien est réussi !

Manu Bernard

Le résumé en vidéo:

Source : TVLux
Photos : Jean-Yves