Mercredi 28 Mai 2014

Scolaires Provinciaux : Champlon déclare forfait; nous sommes CHAMPIONS !!!


Le mot de la “Faim”
Le thriller tant attendu a tourné court et laissé la place au conte de fées que tout le monde espérait : nos gars sont champions ! Et c’est ça la force du maître du suspens : la fin tourne en eau de boudin… car tout le monde voulait vivre une dernière fois ce stress de match !
Mais après tout, c’est peut-être mieux ainsi car, ce 5-0 acquis de haute lutte face à Champlon, chacun(e) va pouvoir le vivre à sa façon, inventera ses propres buteurs, ses propres actions (des coups du foulard ou du scorpion, des reprises de volée, des tirs des 60 m dans la lucarne, des arrêts phénoménaux … tout est possible !).

Et chacun des 19 joueurs pourra dire que c’est lui qui a mis le but du titre !

Et quel titre ! Souvenez-vous des mines basses à Arlon, du silence lorsque résonnaient les chants des joueurs de Roy à Gérouville, des cruelles déceptions à Martelange , du non-match d’Halanzy et du point acquis péniblement contre Mormont ! Souvenez-vous des propos de certains supporters : « Vous verrez, quand on rencontrera des équipes fortes ! », « Maintenant, c’est foutu ! », « Vous verrez, on ne sera jamais champions … ». La déception était d’autant plus forte que nos joueurs n’avaient pas été rassasiés ces jours-là !

L’homme est bien fait ; au fil des mois, ces déceptions s’effaceront et ne resteront gravés dans nos mémoires que les exploits réalisés au cours de cette saison.
Souvenez-vous des victoires étriquées à Champlon, à Libramont, contre Marloie, Martelange, à La Winaloise, à Roy… ! Souvenez-vous de ces « matches parfaits » à Givry et contre La Winaloise où tout tournait ! Sans parler de ce tour final, cette pièce montée à laquelle chacun a gouté : journées mémorables face à Tubize, Rixensart et Huy !

Le foot, c’est une belle leçon de vie :
-il a fallu jouer pour et avec l’autre, accepter tout le monde !
-il a fallu de la patience et du courage aux gars qui ont moins joué ;
-il a fallu se relever après certaines défaites ;
-il a fallu se battre, souvent jusqu’à la dernière minute de chaque match !
-il a fallu de l’ambition, car, même si on n’osait en parler, tout le monde y pensait !
-…

Oui, nos joueurs avaient faim, et, sur la fin, sont vraiment devenus gourmands (dix victoires d’affilée) ! Et ce mot, que personne n’osait prononcer, de peur de faire vaciller le groupe, doit être maintenant chanté : vous êtes champions ! Sortez les gris-gris, clairons et trompettes de toutes sortes ! Faites la fête, réjouissez-vous et profitez-en ! Une année comme celle-là, c’est rare !
Merci à Michel, aux dix-neuf joueurs du noyau, au groupe de parents !
Merci pour tous ces moments forts partagés avec vous !
La foi déplace les montagnes, la faim fait mordre la poussière à de nombreux adversaires !
Et lorsque vous accompagnerez vos enfants au foot, racontez-leur ce que vous avez vécu avec vos parents durant la saison 2013-2014…

Manu Bernard