Dimanche 29 Avril 2012

Equipe première : Tour final mode d'emploi

Beaucoup d’équipes vont jouer leur avenir lors du tour final. Petit rappel sur les différentes formules.
Dès la fin de la saison régulière, le tour final va prendre le relais à différents échelons. Petit tour d’horizon des différentes modalités.

Montée vers la promotion

Sart, Oppagne, Meix-devant-Virton et Champlon vont très probablement disputer le tour final de première provinciale. Le deuxième du général recevra le cinquième et le troisième hébergera le quatrième. Les deux vainqueurs se rencontrent sur le terrain du mieux classé. Le gagnant participe au tour final interprovincial qui peut déboucher sur une montée en promotion.

Montée de P2 vers P1

Ces barrages se disputent en trois journées. À ce jour, Messancy (ou Ethe s’il n’est pas champion) est assuré de sa place en IIA. Freylange et Rossignol se battent pour le dernier ticket. Poupehan (IIB), Bomal et Érezée (IIC) sont eux aussi qualifiés. Le dernier participant aura pour nom Mageret, Ochamps ou Orgeo (IIB). Chaque deuxième de sa série reçoit un des troisièmes qui n’appartient pas à sa division.

Au tour suivant, le barragiste de P1 joue à domicile contre un des vainqueurs de la première journée. Si un troisième de poule se qualifie au premier barrage, il va obligatoirement chez le pensionnaire de l’élite. Sinon, il y a tirage au sort. La finale se joue sur le terrain du provincialiste ou par aller et retour si les clubs le décident. Si un club luxembourgeois supplémentaire monte en promotion, les deux finalistes seront en P1 l’an prochain.

Montée de P3 vers P2

Seize équipes disputent cette épreuve : les deuxièmes, troisièmes, quatrièmes de chaque poule et le meilleur cinquième. Ce premier tour se déroule en une seule journée, avec avantage du terrain pour les deuxièmes et les meilleurs troisièmes.

Le second tour désigné par un tirage au sort se joue en aller et retours. Quatre vainqueurs sont promus. À ce jour, les deux équipes qui ne seront pas championnes parmi le trio Athus, Saint-Mard et Halanzy ainsi que Sainte-Marie (IIIA), Les Bulles, Neufchâteau et Sainte-Cécile (IIIB), Sainte-Marie, Haut-Fays, Carlsbourg ou Opont (IIIC), Amonines, Roy, Forrières (IIID), Winaloise, Lierneux et Ortho (IIIE) sont qualifiés. Le ticket de meilleur cinquième est pour l’instant l’apanage de Vielsalm (IIIE).

Modalités pratiques

Toutes les rencontres à élimination directe donnent droit à une prolongation de deux fois quinze minutes en cas d’égalité. Si celle-ci subsiste, les tirs au but détermineront le vainqueur. Comme le tour final est une nouvelle épreuve, tous les compteurs de cartes sont remis à zéro. Seules les cartes rouges déjà sanctionnées par le CP entrent en ligne de compte.

Combien de descendants ?

La situation en Promotion D inquiète. Tant Mormont que Habay n’ont jamais compté autant de supporters que lors des deux journées à venir.

Aucun descendant de promotion

Si Kakirans et Orangés restent en nationale, les 16e et 15e de P1 descendent. Le 14e joue le barrage avec les équipes de P2. En P2, les deux derniers descendent. Un barrage triangulaire est mis sur pied entre les trois formations classées 14e de leur série. Seul le vainqueur de ce match à trois sauve sa peau. S’il y avait un montant supplémentaire en Promotion, le second est lui aussi repêché.

Un descendant

Le 14e de P1 va en P2. Le 13e devient barragiste. En P2, les trois derniers descendent. Un tournoi triangulaire est néanmoins mis sur pied entre les 14e de chaque série. Le vainqueur resterait en P2 en cas de montée d’une équipe supplémentaire à l’échelon national.

Deux descendants

Le scénario catastrophique pour Mormont et Habay aurait des conséquences pour beaucoup de monde. Les quatre derniers de P1 basculent et le 12e dispute le barrage avec les P2. Un échelon plus bas, les trois derniers de chaque série descendent. Un tournoi entre les trois 13e envoie le perdant de cette joute triangulaire en P3. Ce perdant est néanmoins repêché si deux clubs de P1 accèdent à la Promotion.

Source : L’Avenir