Jeudi 17 Mai 2012

Premières Provinciales Meix 1 - Sart 2

MEIX-DT-VIRTON :
Brolet, Bitaine, Thiry (CJ), Jacquet, Goosse, N. George, Renauld, Duret, Godfrin (CJ), Résibois (66’, Martin), Dargenton.

SART :
Lejeune, B. Burnotte, F. Burnotte, André, Demarteau (71’, Grommerch), Karali, Laurent, Massen, Maréchal, Willem, Boulangé.

ARBITRE :
M. Bouvy

ASSISTANCE :
180.

7’, sur un corner, la tête de Massen est sauvée par Brolet.
20’, un tir lointain en cloche de B. Burnotte est claqué de justesse par Brolet.
40’, deux essais consécutifs de Boulangé sont annihilés par Brolet.

51’, Lejeune sauve devant Nicolas George.
56’, un but de Thiry est annulé pour un hors-jeu préalable.
82’, un corner de Boulangé est renvoyé par la défense. Burnotte voit son tir croisé repoussé, puis ensuite le tir de N. Maréchal et c’est Massen qui conclut en opportuniste (0-1).
87’, Simon André accroche Godfrin à la gauche du rectangle. M. Bouvy n’hésite pas et désigne le point de penalty. Jacquet conclut (1-1).
89’, un corner donné par Georges est repris de la tête par Renauld. Lejeune s’interpose.
90’, Duret accroche légèrement Simon André au coin du rectangle. Karali convertit le penalty (1-2).

La détermination sartoise n’est pas une légende. Ses joueurs l’ont prouvé par leur engagement de bon aloi et leur jusqu’au-boutisme reconnu de tous. Et la roublardise de Boulangé est aussi légendaire quand il dit s’intéresser davantage à la Coupe qu’au tour final.

Meix n’est décidément pas le champion des matchs coupe-gorge. Après la désillusion en Coupe face à Saint-Léger, Philippe Guérard et ses hommes viennent de prendre une nouvelle claque. Alors que dans un final échevelé, Laurent Jacquet semblait avoir accompli l’essentiel en ramenant les siens au score à trois minutes du terme. Les Sartois, très (trop ?) généreux jusque-là, s’arrogeant d’ailleurs la plupart des opportunités en première période, semblaient des oiseaux pour le chat. Tant ils paraissaient émoussés voire éreintés à l’heure d’entamer trente minutes de prolongation. Un penalty venu de nulle part leur évitera un calvaire qui aurait pu leur être fatal.

« Meix m’a déçu par son manque de maturité, dira un Boulangé aussi ravi que goguenard. Avec leurs qualités techniques, les Gaumais auraient dû davantage poser leur jeu et jouer au foot. » L’optique sartoise n’a pas changé hier soir. Avant d’affronter dimanche Saint-Ghislain Tertre-Hautrage, barragiste promotionnaire, l’objectif premier reste la Coupe provinciale. Bien que géographiquement liégeois, les Vert et Blanc ne renieront jamais leurs racines provinciales. C’est dans ce vivier qu’ils se distinguent aux yeux de tous et qu’ils tiennent à s’épanouir à l’avenir.

Mais connaissant leurs esprits de Croisés, ils ne baisseront jamais les armes en match de prestige. Surtout quand la joute est programmée sur le terrain fétiche comme ce prochain dimanche.

Source : L’Avenir & Footlux