Dimanche 17 Novembre 2013

Premières Provinciales : Meix 1 - 1 Bastogne

Francis Angonèse avait presque vu juste en pronostiquant un nul (2-2) en préface de ce match. Un nul finalement logique, résultat d’un petit match de foot, qui semblait arranger les deux camps à l’heure de se glisser sous la douche.

MEIX : Brolet, A. Bitaine (75’, Herman), Yemba Mahop, Goose, K. Bitaine (60’, Thiry), J. Georges (60’, Jacquet), N. Georges, Gillard, Schmit, Ries, C. Breda.

BASTOGNE : Collette, Debiève, Gruslin, Bechoux, S. Strape (60’, Piette; 90’, Jacob), Simons, J.-P. Strape, Macoir, Detaille, Longueville, Clement.

Arbitre : D. Chauvaux. Il a dû prendre ses responsabilités sur plusieurs mauvaises décisions de l’un de ses assistants, F. Nougarede. Il sort, en plus, une bonne prestation, sans fausse note.

Cartes jaunes : Ries, Debieve, Longueville, Clément.

Buts : Macoir (12’, 0-1), C. Breda (28’, 1-1).

12’, Macoir est à la conclusion d’un beau mouvement entre lui, Clément et S. Strape dans une défense méchoise beaucoup trop attentiste (0-1).

28’, Ries reprend sur le poteau un coup franc de N. Georges. Yemba Mahop butte sur Collette, mais C. Breda suit et envoie en force dans les ficelles (1-1).

68’, de la tête, Debiève frappe l’équerre, le ballon rebondit sur Brolet, mais sort du cadre.

85’, N. Georges isole Ries, mais la frappe de l’attaquant méchois échoue sur le poteau.

Même s’il n’est sans doute pas suffisant, un point est toujours bon à prendre pour Bastogne sur le terrain d’une des bonnes surprises de ce premier tour. Les Méchois continuent, eux, leur série de rencontres sans défaite, la huitième ce dimanche, avant d’aborder encore quelques matches largement à leur portée (Saint-Léger, Montleban, Marloie et Rossignol).

«Voilà un point qui va faire énormément de bien au moral, sourit Pascal Macoir, auteur de son premier but de la saison. Notamment au vu de la manière. Ce nul semble assez logique. Meix a eu la possession du ballon à son compte, mais on leur laisse. Pour l’instant, nous devons avant tout être organisés et efficaces en contre. Venir chercher un point à Meix, c’est une très bonne chose. »

Dans l’autre vestiaire, même si les Méchois ont tenté d’aller chercher la victoire dans le final en alignant de concert C. Breda, Ries, Herman, N. Georges, N. Gillard et L. Jacquet, tout le monde semblait également satisfait du partage. «Comme je viens de le dire aux dirigeants de Bastogne, je suis content, nous sommes toujours invaincus et c’est une équipe que j’aime bien qui prend un point, déclare Francis Angonèse. Les Bastognards méritent leur point, parce qu’ils se sont battus pendant nonante minutes. Si Nathan Ries avait mis le 2-1 en fin de rencontre, j’aurais été un peu honteux, l’impression d’avoir volé quelque chose. Je le dis et je le répète, Bastogne n’est pas à sa place actuellement. »

Source: L’Avenir Mathieu Golinvaux