Dimanche 5 Mai 2013

Premières Provinciales : Marloie 1 - 3 Meix-devant-Virton

MARLOIE : Cloos, Walhin, Nuttin (65’, Peeters), Garriz-Constant, Marion, B. Mustafaj, Marotte (65’, Lamote), Leboutte, Collard, Brillot, Defoin (80’, N. Mustafaj).

MEIX : Brolet, Thiry, Renauld, Bitaine, Breda, Goosse (74’, Breda), N. Georges, J. Georges (CJ), Résibois, Roset, Godfrin.

Arbitre : M. Bouvy. Bonne prestation.

37’, Godfrin élimine le gardien marlovanais et centre parfaitement pour Roset qui place en force (0 – 1).
40’, à l’entrée du rectangle, Roset enchaîne un crochet et une frappe qui passe entre les jambes du gardien (0 – 2).
47’, Garriz-Constant efface deux adversaires sur son flanc et centre pour Leboutte qui ne rate pas l’aubaine (1 – 2).
87’, un long dégagement de Brolet permet à Roset de prendre la défense locale de vitesse. Il trompe le gardien d’un superbe lob (1-3).

Dans cette joute qui voyait s’opposer deux candidats au top 5, c’est Meix-devant-Virton qui a su prendre le dessus en jouant de manière très offensive. «J’ai expliqué aux gars que je ne voulais personne dans notre partie du terrain. Je me réjouis car pour la première fois de la saison, nous gagnons trois matchs d’affilée. Même si nous jouons le match parfait à l’avant, je tiens à souligner les bonnes prestations de Nicolas Georges et de Sébastien Renauld», confie le coach gaumais, Francis Angonèse. Pourtant, les trente premières minutes ne laissaient pas présager un tel résultat. En début de match, les joueurs de Rémy Ory ont eu l’occasion à plus d’une reprise d’ouvrir la marque, par Leboutte, Mustafaj ou Walhain notamment. C’était sans compter sur l’adresse du meilleur buteur du championnat, Nicolas Roset, lequel trompait par deux fois la vigilance de Cloos avant la pause. « Marloie a pris la première période à son compte et nous la seconde. Sur chacun de mes buts, je suis servi idéalement par mes coéquipiers», glissait le héros du jour au coup de sifflet final.

Marloie, lui, reprenait du poil de la bête après la pause, grâce à la réduction du score signée Leboutte. Mais l’envie a cruellement fait défaut chez les Balouches par la suite, comme l’explique Rémy Ory : «Lorsque l’on commet des erreurs défensives pareilles, face à des avants tels que ceux de Meix, ça coûte cher. Voilà un petit temps que nous ne méritons plus d’être dans le top 5 et je suis déçu de la prestation de certains joueurs, qui ne profitent pas du fait que je leur donne du temps de jeu pour montrer qu’ils en veulent.».

Source : L’Avenir