Dimanche 12 Août 2012

Coupe de Belgique : Meix 1 - 4 Deinze

Il n’y a pas eu de surprises sur la pelouse de Meix. Deinze, pensionnaire de D3, est venu logiquement s’imposer en Gaume. Les Néerlandophones ont menés 0-4 avant que Cyrille Godfrin ne sauve logiquement l’honneur en fin de rencontre.

Compositions :
MEIX-DEVANT-VIRTON : Brolet, Thiry, Martin (46’, Dargenton), Renauld, Sartelet (CJ), Goosse (62’, Henin), Resibois (62’, Mendoza), C. Godfrin (CJ), Roset, Duret, Reuter.

DEINZE : Van de Moortele, Vandennende, De Pessemier, Feys, Rossel (29’, Boucheta), Romont (66’, Pecqueux), Agbohousse, De Groote (CJ, 62’, Krashiqi), Noukeu, De Wulf, Deschacht.

Arbitre : L. Dams.

Match :
11’, Deschacht se joue de la défense et ne laisse aucune chance à Brolet(0-1).
33’, c’est au tour de De Groote de se présenter seul face au gardien. Le joueur ne tremble pas (0-2).
39’, à nouveau Deschacht qui profite d’un boulevard pour rentrer dans le rectangle et fixer Brolet (0-3).
58’, sur une des seules occasions des visiteurs après le break, Romont profite d’un contre favorable pour planter une nouvelle rose (0-4).
87’, joliment lancé en profondeur par Duret, C. Godfrin crochète le portier et secoue les filets (1-4).

Au contraire d’autres pelouses de P1 ailleurs en Belgique, il n’y aura pas eu de miracle sur celle du stade Briffard ce dimanche. Mais si les Méchois ont mesuré, surtout en première mi-temps, le niveau qui les sépare de la Division 3, ils n’ont pas été ridicules pour autant. Et même si Philippe Guérard refusait de s’en servir comme excuse au débriefing, il faut tout de même souligner que pour accueillir Deinze, les Mauves devaient composer avec une équipe inédite. Aux Maillen, Bitaine, annoncés absents, et Georges, pour qui le test s’est avéré négatif vendredi soir, il a fallu ajouter en dernière minute le forfait de L. Godfrin, prévu comme titulaire, mais victime d’une intoxication alimentaire la veille. Alors que les adversaires jouaient ce match avec sérieux, c’est surtout au niveau de leur entame de match que les Gaumais vont pécher. Sur la pelouse, comme sur le petit banc, la tension était palpable côté mauve. «On a pourtant essayé que ce ne soit pas le cas, mais pendant les 45 premières minutes, on a perdu anormalement des ballons, confirmait un Philippe Guérard malgré tout satisfait. On sentait cette crispation sur le terrain. Quand on avait le ballon, toujours préoccupé par le travail défensif, on ne parvenait pas à le sortir. Défendre uniquement, ce n’est pas possible. Le but qui tombe rapidement nous a encore un peu plus perturbés. On se dit alors que l’on va en prendre sept ou huit.» Après une première mi-temps délicate, la bande à Guérard va toutefois retrouver quelque peu ses fondements en remontant sur la pelouse. «Même si l’adversaire a logiquement géré la fin de match, on est parvenu à montrer des choses, ajoute le cornac. Le contrat était de toute façon rempli avant le match. J’estime en plus que l’on n’a pas été ridicules. Je suis content de mes joueurs.» Les efforts Méchois seront assez justement récompensés en fin de rencontre quand Godfrin, une nouvelle fois le meilleur homme côté local, conclura joliment un travail de Duret.

La clameur venue des travées pour saluer ce but confirmera que les supporters étaient également satisfaits de ce qu’ils avaient vu.

Source : L’Avenir